LUTTE CONTRE LES NUISIBLES

DÉRATISATION | DÉSINSECTISATION | ANTI-NUISIBLES

AU SERVICE DES PROFESSIONNELS, DES COLLECTIVITÉS ET DES PARTICULIERS DEPUIS 30 ANS

La chenille processionnaire

Les solutions Killing Insects pour se débarrasser
des chenilles processionnaires.

Si la chenille processionnaire sévit au cœur de toutes les pineraies de l’Europe du Sud, elle fait aussi des dégâts sur le paysage français. Les départements de la Haute-Garonne (31) de l’Ariège (09), du Var (83), des Alpes-Maritimes (06) et Les Landes (40), sont très impactés par les invasions massives de chenilles processionnaires années après années.

Les moyens de lutte engagés par Killing Insects contre la chenille processionnaire

Nous proposons aux particuliers, aux professionnels et aux collectivités du département de la Haute-Garonne (31), de l’Ariège (09), du Var (83), des Alpes-Maritimes (06) et Les Landes (40), un panel de services spécifiques à chaque invasion de chenilles processionnaires :

$

1 - Piéger les chenilles avant la ponte ou la descente de l'arbre

Un moyen naturel de lutter efficacement contre la ponte des papillons est le piège à phéromones. Il n’est ni toxique pour l’arbre ni pour l’homme. Il se place à 2m de hauteur du sol. Il existe aussi des pièges à ailettes ou à collier pour piéger les chenilles dès la sortie du nid.

$

2 - Tailler et supprimer les nids

Comme on ne peut éradiquer définitivement les chenilles il est essentiel de combiner les méthodes. Adapté aux petites zones, la taille de nid est une bonne solution. Cependant il convient de brûler les nids afin d’éviter leur prolifération.

$

3 - Lutte biologique

La mésange est le prédateur de la chenille processionnaire. Nous vous conseillons d’installer des nichoirs à mésanges qui permettront dès le début de l’automne de lutter efficacement et naturellement contre les chenilles processionnaires.

Les tarifs de notre intervention contre les chenilles processionnaire

Les techniciens de Killing Insects interviennent dans tout le département de la Haute-Garonne (31), de l’Ariège (09), du Var (83), des Alpes-Maritimes (06) et Les Landes (40), afin de vous apporter les meilleurs conseils pour vous débarrasser des chenilles processionnaires et des solutions au meilleur rapport/qualité prix. Nos devis sont gratuits et le premier déplacement est offert. Demandez vite votre devis 7j/7 en cliquant (ici) ou par téléphone au : 06 30 74 74 25

le guide de la chenille processionnaire

Tout comprendre du cycle de vie de la chenille processionnaire en 4 phases.

Son cycle est généralement annuel mais peut durer jusqu’à 5 ans selon les conditions climatiques.

La phase aérienne.
Entre juillet et août, les papillons nocturnes font leur apparition et mâles et femelles se reproduisent en sortant de terre. La femelle élit domicile sur un pin et commence à pondre un manchon qui contient entre 70 et 220 œufs.
Le stade larvaire et l’hivernage.

Les larves éclosent, entre 30 et 45 jours après la ponte. Cinq stades larvaires sont nécessaires pour achever ce cycle. Mais les toutes premières larves, sont déjà capables de commencer à tisser leur nid et à s’alimenter. A chaque changement de température, un nouveau nid se superpose à un autre. Puis, elles sortent définitivement à partir du mois de février et quitte l’arbre qui leur servait d’abri et de garde-manger.
Le stade processionnaire et souterrain.
La procession dure en moyenne 6 jours et c’est à ce stade qu’elles deviennent très urticantes pour les hommes et les animaux. Elles se déplacent en file indienne jusqu’à ce qu’elles s’enfouissent dans le sol, où elles resteront en moyenne 3 mois, bien au chaud. Dès le mois de juillet, elles deviendront des papillons nocturnes tout à fait capables de se reproduire. À noter que selon le type de sol elles peuvent rester enterrées pendant 5 ans.

Quels sont les dégâts causés par les chenilles processionnaires?
La chenille processionnaire est un insecte défoliateur qui tue l’arbre à petit feu. Elle se nourrit de résine et d’essences contenues dans les aiguilles du pin. Peu à peu, le pin perd ses aiguilles. L’arbre affaibli ne meurt pas pour autant, à moins que d’autres infestations se répètent années après années.